banniére1

Planter des arbres au Burkina Faso pour compenser son empreinte carbone, une initiative de l’ADEPS en partenariat avec l’APEFE

Imprimer

L’ADEPS, qui a pour mission d’organiser et d’encadrer des activités physiques et sportives, organise des marches appelées « Points Verts » qui rassemblent chaque année 550.000 participants. Pour compenser l’empreinte carbone des déplacements effectués en voiture pour rejoindre les points verts, l’ADEPS a décidé de soutenir la production et la mise en terre de plants forestiers au Burkina Faso.

A cette fin, elle a investi près de 30 000 euros pour soutenir la production de 120.000 plants forestiers. A ce jour, la plantation de 122.873 plants a été assurée par 26 pépiniéristes répartis dans 24 villages !

Lire la suite...

Burkina Faso : L'IGMVSS au Sommet Desertific'ations à Strasbourg

Imprimer

170606-Desertificactions IGMVSS-2Les 27 et 28 juin 2017, M. Adama DOULKOM – Coordonnateur National de l’IGMVSS au Burkina Faso et M. Didier WOIRIN – Administrateur des Programmes APEFE au Burkina Faso participeront aux journées Désertif’ Actions 2017 à Strasbourg. Organisé par le CARIClimate Chance et la ville de Strasbourg avec l’appui de la Conventiondes Nations Unies de Lutte Contre la Désertification (CNULCD), ce sommet de deux jours rassemble les acteurs internationaux non étatiques(*) autour de la problématique de la dégradation des terres et des changements climatiques dans les territoires. Parmi les séances plénières et les ateliers, une session est consacré à l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel.

Lire la suite...

Burkina Faso : Un outil pour estimer les risques d’érosion des sols

Imprimer

burkina PADI WBI APEFE DesertificationDAYPays à forte croissance démographique, le Burkina Faso n’est doté que d’un potentiel limité de ressources naturelles. Combinée aux effets du changement climatique, son économie exclusivement basée sur l’agriculture, l’élevage - et plus récemment l’exploitation minière - provoque l'érosion de son capital naturel et l'ensablement des retenues d'eau. Avec le Programme d’Appui au Développement de l’Irrigation (PADI), l'APEFE et WBI améliorent les capacités des structures impliquées dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement Durable l’Agriculture Irriguée (SNDDAI) par le développement d’outils opérationnels et le renforcement des compétences.

Lire la suite...

Burkina Faso : Des plants forestiers pour reverdir le Sahel

Imprimer

150714-BF-IGMVSS-

400.000 plants forestiers sont produits chaque année par les Directions Régionales de l’Environnement burkinabées appuyée par l'APEFE, en collaboration avec des pépiniéristes villageois et l'ONG Tiipaalga. Partenaire du programme de Renforcement des Capacités de l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (PRC-IGMVSS), Tiipaalga accompagne la production de plants forestiers au niveau des quatres régions concernées par l'IGMVSS au Burkina Faso : le Plateau Central, le Centre Nord, l’Est et le Sahel.

Lire la suite...

WBI investit 1 million d'euros au Burkina Faso

Imprimer

Commission Mixte Permanente de Wallonie Bruxelles International et du gouvernement burkinabé à Bruxelles

Du 16 au 18 mars 2015, s’est tenue à Bruxelles la sixième session de la Commission Mixte Permanente (CMP) définissant le programme des activités de coopération prévu pour la période 2015-2017 entre le Gouvernement du Burkina Faso et Wallonie-Bruxelles International. Au total, plus d'un million d'euro permettront de réaliser 17 projets dont 7 en complète synergie avec les activités de l'APEFE. Parmi les 12 pays prioritaires de la politique de coopération au développement de Wallonie-Bruxelles, le Burkina Faso occupe en effet une place de premier plan, depuis plus de 20 ans.

Lire la suite...

Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles est inquiet de la situation politique du Burkina Faso

Imprimer

Burkina FasoRudy Demotte, Ministre-Président en charge des Relations Internationales, est particulièrement inquiet de la situation de violences qui prévaut actuellement au Burkina Faso, l’un des partenaires prioritaires de la politique de coopération de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le souhait du président Compaoré de réviser l'article 37 de la Constitution afin de se présenter aux élections de 2015 pour un nouveau mandat électif, après 27 années au pouvoir, provoque des troubles importants qui déstabilisent gravement le pays et portent atteinteà des vies humaines. 

Lire la suite...

Mr. Mayombo Roger TINDANO

Imprimer

140328-BF-temoignage-web-1

Agriculteur, marié et père de 7 enfants, Mayombo Roger TINDANO vit à Manni, une commune rurale situé à 35 km au nord de Bogandé, dans la région de l’Est du Burkina Faso. En Gulmancema, sa langue maternelle, Manni signifie « Que c’est bon » et on ne pourrait mieux dire au vu de ses 7000 habitants, dont une grande partie dépendent des revenus de l’agriculture.

Lire la suite...

Les JSTI : une plateforme d’échange et de promotion des bonnes pratiques en matière d’agriculture irriguée au Burkina Faso

Imprimer

JSTI Agriculture irriguée Burkina Faso APEFE MASA DGADI PADI2

Organisée le 17 et le 18 mars 2014, sous le haut patronage du Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, cette première édition des Journées Scientifiques et Techniques de l’Irrigation (JSTI) vise à favoriser la rencontre entre chercheurs, techniciens et autres acteurs du domaine de l’agriculture irriguée. Plus de 100 experts et praticiens sont attendus dans la salle de conférence du Joly Hôtel à Ouagadougou, pour partager leurs expériences autour de trois thèmes centraux : la gestion de l’eau et irrigation ; les nouvelles techniques et technologies d’irrigation et bonnes pratiques en matière d’irrigation ; et l’économie de l’agriculture irriguée. Pour chacune des thématiques, des communications d’experts scientifiques et techniques portant sur les résultats de recherche seront présentées.

Lire la suite...

Connexion