banniére1

Coordination nationale de l’igmvss au Burkina Faso : la coopération belge à travers l’APEFE poursuit son soutien dans la restauration des écosystèmes

Imprimer

On connait désormais le projet qui devrait assurer la seconde phase du Programme de Renforcement des Capacités pour l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (PRC-IGMVSS). Il s’agit du Projet de Restauration des Ecosystèmes dans la région du Plateau central (PRE-PCL). L’atelier national de validation du document de projet (Prodoc) a eu lieu le 16 décembre 2021 à Ouagadougou.

Cet atelier de validation a réuni une trentaine de participants issus des services techniques du ministère en charge de l’Environnement et d’autres départements ministériels tels que le Premier ministère, le Ministère en charge des finances et celui en charge de l’agriculture. Etaient aussi présents à cette rencontre de validation, les représentants des partenaires techniques et financiers, des collectivités ainsi que des ONG et associations sectorielles.

Le document soumis à l’appréciation des participants a suivi un processus participatif. C’est ainsi qu’un travail a d’abord été effectué par la Coordination de l’IGMVSS. Par la suite, un groupe de travail regroupant la Coordination nationale, ainsi que les représentants des ministères en charge des tutelles technique (environnement) et financière (économie et finances) a été mis en place pour conformer le Prodoc aux exigences des documents de planification au plan national.

C’est ce document provisoire qui a été soumis à l’analyse des participants à l’atelier de validation, qui ont fait des observations de forme et de fonds. Le Prodoc du Projet de Restauration des Ecosystèmes dans la région du Plateau central (PRE-PCL) a ainsi été adopté sous réserve de prise en compte de ces observations.

Ce projet, qui a reçu un avis provisoire positif de la Direction générale du Développement (DGD) de la Coopération belge, sera prochainement soumis à la décision de la Ministre, Madame Meryeme Kitir. S’il est confirmé, il sera financé par le Gouvernement du Burkina Faso et la Coopération Belge au développement à travers l’APEFE. Le PRE-PCL couvre une période de 5 ans allant de janvier 2022 à décembre 2026 et a pour objectif global d’« Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et accroître les revenus des hommes, des femmes des communes de Boussé, Niou, Toéghin et Laye tout en contribuant à l’inversion de la tendance à la dégradation des terres au Burkina Faso ». Le projet comporte 4 composantes dont la mise en œuvre permettra l’atteinte des résultats attendus avec des impacts dans la gestion durable des terres et dans l’amélioration de la sécurité alimentaire des communautés.

 

Le présidium de la cérémonie d'ouverture de l'atelier

 

La présentation du document de projet aux participants

 

Les participants à l'atelier de validation

 

Connexion