Ouverture d’une Ecole de Kinésithérapie à l'Institut National de Santé Publique de Bujumbura

Imprimer

Une école de kinésithérapie a été inaugurée à l’Institut National de Santé publique (INSP). Elle a pour missions de former des kinésithérapeutes pour le Burundi et les pays de la sous-région (niveau baccalauréat) et d’être un centre de recherche régional en médecine de réadaptation.

La création de ce baccalauréat en kinésithérapie s’intègre dans le programme « Appui au développement de la Médecine Physique et Réadaptation » exécuté depuis 2011 entre l’APEFE, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida et l’ONG nationale COPED, avec le soutien de la coopération belge et de l'UCL. Ce programme est financé par la Direction générale du Développement (DGD) du Service public fédéral Affaires Étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement.

L’école a été inaugurée par Monsieur le Ministre de la Santé Publique et la Lutte contre le Sida le vendredi 21 décembre 2018. Une autre cérémonie aura cependant lieu en juin 2019 à l'occasion de la première rentrée académique.

 

X2

Ce programme a été initié en 2008 par la formation au Bénin et à l’Université Catholique de Louvain d’un noyau initial de 16 kinésithérapeutes et d’un médecin spécialiste MPR. Leurs bourses ont été financées par Wallonie-Bruxelles International, ENABEL, l’UCL, le CICR, le COPED et d’autres ONG burundaises.

La plupart de ces ressources humaines sont actives au « Centre National de Référence  en Kinésithérapie et Réadaptation médicale » (CNRKR) qui a été créé en 2016 au sein du CHU de Kamenge à Bujumbura sur financement de l’APEFE.

La présence du CNRKR, centre d’excellence pour les soins de réadaptation, permet à présent la création de l’école de kinésithérapie dont il sera le lieu de stage principal.

Les kinésithérapeutes et le médecin spécialiste en médecine physique et réadaptation (MPR) enseigneront les cours de spécialité de l’école tandis que les enseignants de l’INSP assureront les autres matières prévues au programme.

X4

Au total 43 enseignants et maîtres de stages se partageront les 77 matières et stages qui constituent  les 3 années du programme. Dans la perspective d’échanges nord-sud et sud-sud qui caractérise ce programme, des enseignants visiteurs seront envoyés par l’UCL et par l’Ecole de Kinésithérapie de la faculté des Sciences de la Santé de Cotonou qui, depuis 2008, ont formé tous les kinésithérapeutes burundais actifs au CNRKR et à l’école.

X3

L’INSP, qui contribue à la mise en œuvre de la politique sanitaire du pays, assume le fonctionnement général de l’École qu’il intègre parmi ses autres filières de formation. Il dispose d’un éventail de compétences et d’expériences qui en fait une institution de choix pour l’implantation de cette nouvelle Ecole.

Afin de mener à bien sa mission, l’INSP élabore tous les cinq ans un plan stratégique où il définit une stratégie de développement quinquennal. L’analyse de situation produite pour établir le plan 2016-2020 avait mis en évidence la nécessité de créer un Baccalauréat en Kinésithérapie et Réadaptation car cette formation n’existait pas dans l’enseignement supérieur au Burundi. L’INSP est donc pionnier dans le domaine.